Recherche

RSE

RSE

Centrale solaire thermique

Thermal Solar Power Plant
Champs à renseigner
Texte

Après la cogénération et la biomasse, la malterie Boortmalt d’Issoudun peut désormais compter sur l’énergie solaire thermique pour ses besoins en chaleur. Le site a inauguré le 20 septembre 2021 une centrale solaire thermique d’une surface de 14 252 m² tiers-financé par Kyotherm avec le soutien de l’ADEME. L’installation génère 8,5 GWh de chaleur durable et décarbonée par an, ce qui représente environ 10 % des besoins du site.

Cette installation permettra d’éviter chaque année le rejet de 2 100 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, soit l’équivalent des émissions annuelles de 1 050 voitures. Grâce à cette nouvelle installation, 50 % de la chaleur nécessaire à faire fonctionner la malterie provient désormais de sources durables. Une proportion amenée à augmenter dans les années qui viennent.

Le développement durable : pilier du modèle coopératif d’Axéréal

« La malterie d’Issoudun, site de transformation historique des activités malt de la coopérative, a joué un rôle essentiel dans notre développement industriel. Au fil des années, elle a su se moderniser pour intégrer des technologies de pointe en faveur d’une production de malt toujours plus durable. Elle incarne aujourd’hui parfaitement la dynamique de notre trajectoire, qui vise à accélérer la transition agricole et alimentaire » explique Jean-François Loiseau, Président du groupe Axéréal. Une installation d’envergure qui s’intègre dans la stratégie globale de développement durable du groupe Axéréal. « Nous avons l’objectif d’accroître notre rentabilité en privilégiant notamment la structuration des filières. Productions respectueuses de l’environnement, HVE, filières bas carbone, stockage des grains nouvelle génération : nous adoptons sur ces sujets et bien d’autres une dynamique de leader. Chaque pas vers une production plus durable est une étape supplémentaire au service des attentes de nos clients, et in fine des consommateurs » précise Paul-Yves L’Anthoën, Directeur Général du groupe Axéréal.

Porter la réduction de l’empreinte carbone comme une priorité pour le leader mondial du malt : Boortmalt

Produire du malt de manière durable nécessite un engage¬ment quotidien dans l’amélioration continue. La réduction de la consommation d’énergie et des émissions est l’un des 4 objectifs principaux de Boortmalten développement durable avec la conservation de l’eau, l’agriculture durable, et les sujets de santé et de sécurité. « Notre objectif est de réduire à minima de 50 % les émissions de CO2 d’ici 2030 sur l’ensemble du périmètre mondial de Boortmalt en s’inscrivant ainsi dans les accords de Paris sur le climat » détaille Yvan Schaepman, Directeur Général de Boortmalt (filiale malt du groupe Axéréal). Depuis plusieurs années, Boortmalt investit dans les énergies alternatives permettant de réduire ses émissions de carbone et de limiter sa consommation d’énergie fossile. Le site d’Issoudun est une des malteries parmi les plus avancées dans le processus de décarbonation, elle le prouve aujourd’hui à nouveau.

L’ADEME et Kyotherm, partenaires essentiels à la réalisation de cet ambitieux projet

Ce projet de centrale solaire thermique a été lauréat, en 2018, de l’appel à projets « Grandes installations solaires thermiques » de l’ADEME, l’Agence de la transition écologique. Il a pour ambition de faire émerger des filières capables de proposer une offre énergétique compétitive. « Une convention, conclue le 5 décembre 2018 avec l’ADEME, a permis d’apporter au projet de la malterie d’Issoudun une subvention de plus de 3 M€, ainsi qu’une aide remboursable de plus de 500 000 €, contribuant fortement à sa compétitivité », précise Mohamed Amjahdi, Directeur régional de l’ADEME Centre-Val de Loire.

Le projet a été développé et financé par Kyotherm. L’entreprise finance les projets solaires thermiques en capitaux propres avec un coût du capital optimisé. Elle s’est entourée pour ce projet d’experts sur cette thématique : NewHeat pour la maitrise d’œuvre et la conduite de l’installation (avec optimisation du productible solaire thermique), Savosolar pour la conception-construction des champs solaires, Sunoptimo pour la conception-construction des équipements hydrauliques, Dalkia pour l’intégration du solaire thermique aux installations actuelles et Eiffage pour la conception-construction de la cuve.  Kyotherm s’est également appuyé sur le Crédit Coopératif, dont 100% des financements d’énergie sont affectés aux énergies renouvelables, pour le financement bancaire. La banque fait de l'accompagnement de ce type de projet local et décarboné, un axe majeur de sa politique de financement depuis 15 ans.

« Kyotherm se félicite que l’ingénierie financière particulière mise en œuvre pour le projet d’Issoudun ait été reconnue par l’Agence Internationale de l’Énergie, qui a attribué à Kyotherm le " Solar Award " de l’année 2019, dans la catégorie « Heating & Cooling ». Kyotherm continuera d’accompagner avec conviction le financement de projets solaires thermiques dans le monde, notamment dans le secteur industriel », conclut Arnaud Susplugas, Président de Kyotherm.

Vidéo